3 métiers de la communication accessibles après une école de commerce

3 métiers de la communication accessibles après une école de commerce
Actus

Si vous lisez cet article, il est fort probable que vous ayez suivi des études supérieures dans une école de commerce et vous vous demandez s’il est possible d’envisager une carrière en communication. Nous vous rassurons tout de suite : vous avez le profil pour tenter le coup, quand bien même la concurrence sera assez rude. D’ailleurs, voici une sélection de 3 métiers auxquels vous pourriez prétendre.

1- Le métier d’attaché de presse ou de chargé des relations avec les médias

C’est un métier de mise en relation parfaitement adapté aux profils issus d’une ecole de commerce Paris, car une bonne partie des compétences requises (maîtrise de la communication écrite et orale, le sens du relationnel, la réactivité…) y est enseignée. Il consiste à superviser les communications de l’organisation avec la presse et les médias en général afin de s’assurer que des informations sur l’entreprise, ses produits, ses événements à venir ou encore ses réalisations sont bien relayées auprès du grand public.

Vous devez néanmoins avoir une bonne connaissance des médias (journaux, radios, télés, presse électronique) pour prétendre à ce métier qui peut s’exercer dans des cadres variés : entreprise, association, agence spécialisée dans les relations presse ou les relations publiques, établissement public…

Vos missions seront de collecter les informations sur l’entreprise pour la rédaction de communiqués et le montage de dossiers de presse à envoyer aux médias. Vous n’oublierez pas de relancer les journalistes par téléphone pour la diffusion de l’information. Vous devez également maintenir de bonnes relations avec ces hommes des médias, en organisant par exemple des petits-déjeuners de presse pour communiquer avec eux.

Au début de votre carrière, vous pourrez prétendre à un salaire annuel moyen de 22 000 € (cadremploi.fr).

2- Le métier de conseiller relations publiques

On retrouve généralement ce poste au sein d’une agence ou d’un cabinet de conseil aux entreprises. Il accompagne les entreprises dans leur processus de communication vers leurs différents publics (interne et externe). Il définit une stratégie de communication pour chaque cible (salariés, partenaires, fournisseurs, clients…) et identifie les solutions (outils, méthodes, moyens) pour faire passer les messages de l’entreprise ; mise en place d’événements promotionnels, création de site web, investissement dans les réseaux sociaux…

Vous l’aurez compris, ce métier exige la maîtrise des techniques marketing et outils de communication digitaux, mais également un bon relationnel. Faire constamment de la veille informationnelle et avoir une bonne culture générale sont indispensables pour un conseiller relations publiques. C’est un poste généralement confié à des personnes d’expérience, et le salaire moyen annuel brut est estimé à environ 54 000 € (salairemoyen.com).

3- Le métier de community manager ou animateur de communauté

Il fait partie des métiers ayant émergé avec l’évolution de l’outil internet et l’avènement des réseaux sociaux. Actif sur Facebook, Twitter et consorts, le community manager joue un rôle central dans le développement des marques, en assurant la promotion de leur image, leur visibilité via internet, en fédérant et engageant une communauté autour de la marque…, dans le cadre d’une communication digitale. Bref, il assure la communication de l’entreprise, mais via le canal digital et les réseaux sociaux, avec des outils dédiés.

En tant que community manager, vous pourrez évoluer aussi bien dans le service de communication d’un grand groupe que dans une agence spécialisée dans les relations publiques. Vous pourrez aussi travailler à votre compte pour gérer l’image d’une institution, de personnalités et célébrités publiques, dans le cadre du freelance par exemple.

Concernant le salaire annuel brut, un community manager débutant peut prétendre à environ 23 600 euros en moyenne. Les choses peuvent ensuite aller très en emmagasinant de l’expérience.